Nolwenn Leroy

Folk Tour

prochain rendez-vous :
14 déc. 2019 à 21H00
Casino Barrière Deauville
2 Rue Edmond Blanc
+33 (0)2 31 14 31 14

Chic ! Nolwenn Leroy est en concert à Deauville pour partager son septième album, un hommage au folk des années 70. Elle y revisite avec grâce et de sa voix enchanteresse un florilège de tubes, de “Suzanne” de Leonard Cohen à “Ma petite fille de rêve” de Jean-Michel Caradec, en passant par “So Far Away From L.A.” de Nicolas Peyrac.

Selon elle, “Folk” est la suite logique de “Bretonne”. “J’aime cette époque, cette liberté qu’avaient les artistes qui parlaient d’environnement, de paix et d’amour” a confié Nolwenn Leroy au journaliste Youssef Bouchikhi. “C’est aussi peut-être lié à mon projet ‘Bretonne’. Je le vois comme une extension, car les débuts de la musique folk en France, c’était la musique celtique.” Publié en novembre 2018, cet album aux jolies sonorités acoustiques et empreint de délicatesse - réalisé par Clément Ducol - rend hommage à des tubes de treize artistes emblématiques des 70’s dont la jolie Finistérienne aime à dire “qu’ils font du bien les jours de pluie, car ils ont en commun une mélancolie et un spleen propre au folk.” Nolwenn Leroy est née à Saint-Renan, mais c’est à Kersaint-Blabennec, une autre petite commune proche de Brest, qu’elle a passé sa petite enfance. Si ensuite, les aléas de la vie l’ont arrachée à ce Finistère qu’elle aime tant, c’est en musique que la gagnante de la deuxième édition de Star Academy a recréé les liens avec sa terre natale. Au fil du temps et des albums, ses choix artistiques se sont révélés de plus en plus en connivence avec sa personnalité. Après un premier disque réalisé, entre autres, par Pascal Obispo (qui incluait le tube “Cassé”), puis un deuxième par Laurent Voulzy et Alain Souchon (porté par “Nolwenn Ohwo !”), elle s’est davantage impliquée pour “Le Cheshire cat & moi” dont elle a écrit la plupart des textes sur des musiques du Féroïen Teitur Lassen. Et alors que les maisons de disques ne croyaient pas en “Bretonne”, son quatrième album publié en 2010, elle a écoulé plus d'un million d’exemplaires de ce disque chanté en grande partie en langue celtique. Elle dit aujourd’hui qu’il constitue un tournant dans sa carrière. “Ô filles de l’eau” et “Gemme” ont naturellement suivi, avant ce “Folk” dont elle a déclaré sur le plateau de l’émission C à vous : “Folk ça veut dire populaire. C’est le sens littéral du mot. C’est un terme que j’aime. Etre une chanteuse populaire, proche de son public, c’est, pour moi, fabuleux”. Nolwenn Leroy est en concert folk pour revisiter en live ces merveilles de la chanson française et d’ailleurs (“Je ne peux plus dire je t’aime” de Jacques Higelin, “Diabolo Menthe” d’Yves Simon, “Hollywood” de David McNeil, “La Rua Madureira” de Nino Ferrer…), mais aussi pour interpréter des extraits de son propre répertoire. En trois mots : que du bonheur !

“Dans son nouvel album folk, la chanteuse bretonne reprend dans les conditions du live avec Clément Ducol, arrangeur de génie, quelques-unes des plus belles chansons des années 70. Sublime.” — Le Parisien

“Nolwenn Leroy chante joliment les années 70” — Ouest-France

“Evidemment, avec ce nouvel album, Nolwenn Leroy va totalement à contre-courant des modes et c’est tant mieux.” — Rock’n’Reviews

 


à partir de
37€

Renseignements et réservations au
02.31.14.31.14

réserver en ligne